Index du forum Montres pour gens normaux Les perrons

Dans une maison, avant l'entrée, il y a le perron. Dans le domaine de l'horlogerie aussi, le perron précède l'entrée de gamme...

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar dcm890 » 14 Jan 2015, 17:38

Reno a écrit:Par ailleurs, cette tentative d'éclaircissement a fait naître dans mon esprit malade un questionnement douloureux…

Quelles montres classer dans la catégorie suivante, l'entrée de gamme ?

Parmi les marques souvent citées (à mon avis abusivement) dans les perrons, on retrouve périodiquement ALPHA et PARNIS…


Or en y réfléchissant bien, à titre personnel, je ne qualifierais pas ces montres "d'entrée de gamme", tant leur qualité intrinsèque les éloigne en tout point des critères que j'ai édicté plus haut.
Il en irait de même pour TAO, si cette marque existait encore…

Évidemment, elles ne coûtent pas cher, encore aujourd'hui.

Car enfin, si on qualifie "d'entrée de gamme" une montre tout acier, avec un bon mouvement et une bonne finition, où place-t-on les "montres de couturiers" (Guess, Calvin Klein, Hugo Boss, Gucci…) à quartz qui encombrent les vitrines de nos bijoutiers ? Dans les perrons ?

Et du coup, c'est quoi du "moyen de gamme" ? Tissot, Hamilton, Michel Herbelin ?
Je me souviens qu'il y a quelques années, quand je discutais avec mon ancien collègue féru d'horlogerie (sa collection se composait alors d'une Jaeger Reverso, d'un chrono rattrapante Blancpain, d'une Rolex SUB puis d'une Sea-Dweller…), ce dernier me disait qu'Omega était pour lui du "moyen de gamme" :msp_blink: c'était peu de temps avant l'arrivée du 8500.


je pense que le plus simple pour définir des "gammes" reste le prix, parce qu'ensuite on tombe plus dans le subjectif, chaqu'un ayant ses marques favorites, ses préférences

si l'on s'en tient au prix alors oui Alpha ou Parnis définissent assez bien l'entrée de gamme, comme une Seiko 5 aussi, quand à classer Omega en moyenne gamme cela peut se comprendre pour quelqu'un qui possède des montres dont la valeur atteint ou dépasse les 7000€, tout est dans ce cas affaire de valeur personnelle
"When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea"
dcm890
Fou furieux
 
Messages: 2555
Inscrit le: 25 Jan 2013, 02:47

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar Reno » 14 Jan 2015, 17:44

Paflechat a écrit:Je m'insurge tout de même contre cette définition!
Oserai tu traiter la célèbre jaragar monaco de péron!? Accessible pour la modique somme de 25$ (donc en dessous de ton palier de 30$) cette montre est au dessus du lot de tout ce que l'on peut trouver sur la bay à mon sens.
Un verre avec des reflets bleuté, un remontage à la couronne où on n'a pas les doigts en sang lorsqu'on la manipule, un vrai remontage automatique, des sous cadrans fonctionnels (du moins pour ceux qui comme moi on trouver comment on pouvait les lire msp_thumbup ) et un authentique "bracelet en arrache poil mais pas trop". Et en plus elle donne l'heure!!!

Lorsque je l'a porte fièrement, je ne reçois que des compliments de mon entourage qui ne cesse de me poser des questions dessus (cette phrase est déposée par la marque Louise Cocottier).



Ah mais c'est bien pour ça que je disais :


Reno a écrit:Avec tout ça, je ne voudrais pas non plus impliquer que ces montres sont mauvaises. Elles donnent l'heure (c'est quand même l'essentiel) avec une précision respectable, et parfois même, "l'impression générale" est assez bonne difus_1


Pour le reste :


Reno a écrit:
    • le boîtier en alliage plaqué check ✔
    • le mouvement "Chinese Standard", manuel ou semi-automatique (avec un rotor qui ne remonte rien) check ✔
    • la saleté dudit mouvement (traces d'empreintes, rouille, poils, huile noircie…) check ✔
    • un bracelet en tôle pliée qui menace de filer le tétanos chaque fois qu'on le porte check ✔
    • un prix encore aujourd'hui inférieur à 30$ tout compris check ✔


Ceci dit, en revoyant les photos, j'ai un doute :

Image

Bien que je trouve ça surprenant, le boîtier serait 100% acier ? :think: (ça me surprend un peu, mais ça la disqualifierait d'emblée, en effet).

Par ailleurs, le mouvement ressemble plus à un DG28, brut de fonderie certes, mais qui est quand même un cran au-dessus du Chinese Standard.

C'est marrant que tu dises ça, car effectivement, j'ai toujours trouvé (et je ne suis pas le seul) que Jaragar se distinguait un peu du tout-venant en matière de Perron msp_rolleyes
Avatar de l’utilisateur
Reno
Modérateur Global
 
Messages: 68306
Photos: 0
Inscrit le: 25 Mai 2010, 17:37

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar Reno » 14 Jan 2015, 17:54

dcm890 a écrit:je pense que le plus simple pour définir des "gammes" reste le prix, parce qu'ensuite on tombe plus dans le subjectif, chaqu'un ayant ses marques favorites, ses préférences


Justement, c'est tout l'enjeu de ma remarque.

Le marketing veut nous faire croire qu'il y a des différences de gammes en fonction du prix.


Mais je n'établis personnellement aucune différence de gamme entre une PARNIS et une TISSOT (ou une Yonger & Bresson), alors que le prix varie de 1 à 10.

Le classement par le prix, c'est de la foutaise.

si l'on s'en tient au prix alors oui Alpha ou Parnis définissent assez bien l'entrée de gamme, comme une Seiko 5 aussi, quand à classer Omega en moyenne gamme cela peut se comprendre pour quelqu'un qui possède des montres dont la valeur atteint ou dépasse les 7000€, tout est dans ce cas affaire de valeur personnelle


SEIKO, c'est vraiment à part, donc on le sort du classement, dans la mesure où ce sont les seuls à ma connaissance à couvrir TOUTES les gammes, de l'entrée de gamme au (très) haut de gamme.
SEIKO, on est obligé de comparer un modèle en particulier avec un modèle d'une autre marque.
C'est impossible de classer "SEIKO". Une "5" et une MarineMaster, c'est évidemment pas la même chose


Pour mon collègue, ça tenait surtout à ce qu'Omega ne soit qu'un "emboîteur de luxe"… pour lui, le ticket d'entrée pour le haut de gamme (la "vraie" horlogerie), c'était Rolex, en tant que manufacture.

Son point de vue sur Omega a peut-être évolué maintenant qu'ils ont généralisé leur mouvement manuf' sur leurs gammes.

Pour le côté prix, ça jouait aussi sûrement, puisqu'il mettait de côté SEIKO.
Pour lui, c'était les Suisses et les Allemands, et c'est tout.

Je tiens à préciser que le gars n'était pas du tout faiseur ; c'était un vrai passionné, qui connaissait son sujet (il n'achetait pas des montres "pour paraître") c'était un gars de la base qui avait grimpé les échelons (ancien électricien chez un petit artisan).
Simplement, il avait concentré tout son intérêt sur le haut de gamme.
Avatar de l’utilisateur
Reno
Modérateur Global
 
Messages: 68306
Photos: 0
Inscrit le: 25 Mai 2010, 17:37

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar sbig77 » 14 Jan 2015, 18:12

Merci pour toutes ces précisions très intéressantes Reno :icon_respect:

et promis, je ne qualifierai plus Eiky de perron :angel4:
Avatar de l’utilisateur
sbig77
Dément
 
Messages: 5238
Photos: 0
Inscrit le: 30 Juil 2013, 08:28

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar dcm890 » 14 Jan 2015, 18:22

je crois que vouloir définir une gamme pour une marque donné est une erreur, comme tu le dis Seiko fait de l'entrée de gamme mais aussi du trés haut de gamme, et outre la technologie le prix entre en compte dans les différentes gammes (surtout pour un même fabricant )

pareil pour JLC, une reverso "de base" peut être considérée comme du haut de gamme, mais une reverso répétition minute à plus de 200 000€ est nettement du trés haut de gamme

ce serait, à mon avis, réducteur de ne pas tenir compte qu'une même marque peut jouer sur plusieurs registres, de même que le prix est bien souvent en adéquation avec une gamme donnée

alors il est vrai que les prix ne reflète pas toujours le niveau d'une montre, mais en général ça reste un bon indicateur, surtout pour les marques "reconnues", je veux dire par là que les montres de couturiers restent un peu à part, un amateur saura trés bien qu'elles ne se vendent pas pour leur valeur mais pour le logo apposé

par ailleurs je comprends tout à fait la position de ton ami, son mode de penser est tout à fait dans sa logique, il n'y a rien à redire la dessus selon moi ;)
"When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea"
dcm890
Fou furieux
 
Messages: 2555
Inscrit le: 25 Jan 2013, 02:47

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar nic0 » 14 Jan 2015, 18:23

Reno a écrit:Le perron, c'est avant l'entrée.

Image
(...)
Ce sont des montres marrantes, ultra pas chères, mais qui fleurtent avec la daubitude absolue (et pourtant ici, on n'a pas le palais délicat :mrgreen: ). Dans cet effrayant Pandemonium, le sale plastique le dispute au pièces graisseuses et à l'acier non ébavuré bo_mini
mais on parle là de pièces en dessous de 15$, on ne va pas la ramener non plus.




Depuis, l'expression à fait florès, mais je m'avise que parfois, on qualifie un peu abusivement de "perron" toute montre bon marché.

Or, dans mon esprit, il y avait une dimension nécessairement "cheap" (comme disent les anglais), absolument indispensable pour se prévaloir de ce qualificatif ô combien convoité.


Ainsi, certaines caractéristiques essentielles sont à vérifier, avant toute tentative de classification :

    • le boîtier en alliage plaqué ;
    • le mouvement "Chinese Standard", manuel ou semi-automatique (avec un rotor qui ne remonte rien) ;
    • la saleté dudit mouvement (traces d'empreintes, rouille, poils, huile noircie…)
    • un bracelet en tôle pliée qui menace de filer le tétanos chaque fois qu'on le porte, ou un bracelet en cuir synthétique (impossible à plier sauf à la presse pneumatique) ;
    • un prix encore aujourd'hui inférieur à 30$ tout compris
(...)


partageant ce point de vue j'avais un jour de désœuvrement créé une signature, d'un trait de génie, qui, j'en étais persuadé, allait faire la joie et la fierté des possesseurs de perrons, j'imaginais déjà les royalties tomber dans mon escarcelle, la gloire, les piscines à Miami avec les bonnasses en bikini et les saladiers de coke...

mais en fait non, rien :banging:

2 minutes de ma vie foutue en l'air :banging:

tant pis :

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
nic0
Dément
 
Messages: 24749
Inscrit le: 20 Juin 2012, 16:01

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar dcm890 » 14 Jan 2015, 18:29

nic0 a écrit:
2 minutes de ma vie foutue en l'air :banging:



mouai en même temps ta vie elle ne doit pas être folichone, entre des chemises douteuses et une voiture framboise il n'y a vraiment pas de quoi être enthousiaste :roll:

:186d5539: :186d5539: :186d5539:

la bise poto ;)
"When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea"
dcm890
Fou furieux
 
Messages: 2555
Inscrit le: 25 Jan 2013, 02:47

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar nic0 » 14 Jan 2015, 18:32

dcm890 a écrit:
nic0 a écrit:
2 minutes de ma vie foutue en l'air :banging:



mouai en même temps ta vie elle ne doit pas être folichone, entre des chemises douteuses et une voiture framboise il n'y a vraiment pas de quoi être enthousiaste :roll:

:186d5539: :186d5539: :186d5539:

la bise poto ;)


toi je sais pas si je vais pas te mettre dans le meme sac que karkavoid avec quelques moellons et vous emmener faire une ballade au large du frioul :x
Image
Avatar de l’utilisateur
nic0
Dément
 
Messages: 24749
Inscrit le: 20 Juin 2012, 16:01

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar dcm890 » 14 Jan 2015, 18:35

pas le bateau, non pas le bateau, ça me rend malade :oops:
"When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea"
dcm890
Fou furieux
 
Messages: 2555
Inscrit le: 25 Jan 2013, 02:47

Re: LE "PERRON" : UNE DÉFINITION

Messagepar Reno » 14 Jan 2015, 19:14

sbig77 a écrit:Merci pour toutes ces précisions très intéressantes Reno :icon_respect:

et promis, je ne qualifierai plus Eiky de perron :angel4:


Bon après tu fais ce que tu veux, hein, c'est pas vital :mrgreen:

C'était plus une précision sur ce que j'avais en tête quand j'ai inventé ce terme ;)


dcm890 a écrit:je crois que vouloir définir une gamme pour une marque donné est une erreur, comme tu le dis Seiko fait de l'entrée de gamme mais aussi du trés haut de gamme, et outre la technologie le prix entre en compte dans les différentes gammes (surtout pour un même fabricant )


Oui c'est même exactement ce que j'ai dit :think:
J'exclue volontairement SEIKO du classement, car c'est vraiment un cas à part (me semble-t-il).
Il ne me vient pas spontanément d'exemple de marque comparable à SEIKO, qui fait de l'entrée de gamme au très haut de gamme :think:

Du coup je ne comprends pas ta remarque :icon_gratgrat:

Vouloir définir un niveau de gamme pour une marque donnée n'a rien d'une erreur.
Par exemple :
    • LORUS c'est de l'entrée de gamme (et rien d'autre) ;
    • ORIS c'est du moyen de gamme (et rien d'autre) ;
    • PATEK c'est du haut de gamme (et rien d'autre).

Enfin bon, ça se discute, mais il me semble je ne me gourre pas trop quand je dis ça.


pareil pour JLC, une reverso "de base" peut être considérée comme du haut de gamme, mais une reverso répétition minute à plus de 200 000€ est nettement du trés haut de gamme


Hm. Enfin une Reverso "de base", ça reste du haut de gamme, me semble-t-il. :msp_glare:


Honnêtement, passé un certain seuil, vouloir établir des gammes entre le luxe et le super luxe, je décroche :msp_bored:

(Mais après tout, pour la discussion, pourquoi pas. Je me pignole bien avec du super-entrée de gamme que je distingue de l'entrée de gamme.)

Le truc c'est que si on pose la question à un amateur d'horlogerie lambda, je ne suis pas convaincu qu'il rentrera à ce point dans le détail.

À mon avis, Jaeger, c'est du haut de gamme, point barre.


ce serait, à mon avis, réducteur de ne pas tenir compte qu'une même marque peut jouer sur plusieurs registres, de même que le prix est bien souvent en adéquation avec une gamme donnée


Oui mais, tu as des exemples ? :icon_gratgrat:

Parce qu'encore une fois, une marque horlogère autre que SEIKO qui ait réellement plusieurs gammes significativement différentes, je ne vois pas.

Ce que tu as, au mieux, ce sont certaines marques comme YEMA/Yonger/Tissot qui proposent une ligne quartz et une ligne auto. Mais avec une cohérence qualitative au sein de ces deux gammes. À quelques séries limitées près.

alors il est vrai que les prix ne reflète pas toujours le niveau d'une montre, mais en général ça reste un bon indicateur,


Non. Voir plus haut.

surtout pour les marques "reconnues", je veux dire par là que les montres de couturiers restent un peu à part, un amateur saura trés bien qu'elles ne se vendent pas pour leur valeur mais pour le logo apposé


Tu penses à quelles marques reconnues en particulier ? :icon_gratgrat: (à part SEIKO).

Nan j'insiste un peu lourdement, parce que j'ai l'impression de louper un truc, ça m'angoisse :?
Et je ne parle pas de groupes (Swatch, LVMH…), mais bien de marques.




par ailleurs je comprends tout à fait la position de ton ami, son mode de penser est tout à fait dans sa logique, il n'y a rien à redire la dessus selon moi ;)


Ah ui ui ui. C'était un choix.
À mon avis un peu réducteur, mais en tout cas, il était cohérent dans ses choix, et jamais méprisant sur les gammes "inférieures".
Par exemple, il était assez intéressé, chaque fois que je lui ramenais des chinoiseries, ou des montres russes :)
Avatar de l’utilisateur
Reno
Modérateur Global
 
Messages: 68306
Photos: 0
Inscrit le: 25 Mai 2010, 17:37

PrécédentSuivant

Retour vers Les perrons

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité